Le scoutisme ­rayonne durablement

Je suis toujours impressionné de constater que la cote de sympathie du scoutisme en Suisse est très élevée : mais cela n’est pas dû au hasard !

Le comité directeur s’est fixé pour objectif d’évaluer les besoins des personnes qui gèrent les terrains de camp et de les remercier par un repas. En effet, c’est grâce à ces gérants que les terrains sont remis aux utilisateurs dans un bon état, puis rendus en ordre et sans gros dommages. Ils essaient de tenir compte au mieux des desiderata des maîtrises de camp, d’améliorer les infrastructures existantes et de transmettre les informations nécessaires à une bonne planification puis au bon déroulement des camps. Le travail qu’ils font en coulisses est vraiment admirable.

C’est tout à l’honneur du scoutisme que de nombreux anciens aient à cœur que leurs enfants et petits-enfants s‘engagent dans le mouvement. Nos donateurs nous font régulièrement part des expériences fondatrices vécues alors qu’ils étaient scouts actifs et des amitiés fidèles qu’ils y ont nouées. On apprend vraiment à se connaître lorsque l’on partage la même tente qu’il pleuve ou qu’il fasse beau, lorsque l’on randonne ensemble, que l’on joue ou que l’on se retrouve autour du feu. La vie du camp en appelle à tous nos sens, elle concerne le corps, l’âme et l’esprit, les expériences faites rayonnent durant des décennies. Cette durabilité est un facteur essentiel du succès de la Fondation suisse du scoutisme. 

Lors d’une soirée, mon groupe scout m’a fait une surprise en intégrant dans une pièce de théâtre, de manière positive, mon activité de président de la Fondation. Et comme aucune journée de parents n’était possible en raison des prescriptions sanitaires dues au COVID-19, on m’a demandé, pour compenser leur absence, d’envoyer un message vidéo en partageant mes expériences de camp. Je doute toutefois que cela ait suffi à atténuer quelque peu cet ennui des proches que tout scout ressent à un moment ou à un autre lors d’un camp. Mais s’ennuyer des siens est aussi l’une des expériences que l’on peut vivre dans le scoutisme. 

Un grand merci pour tout soutien au scoutisme, qu’il soit financier ou de tout autre nature.

Alois Gmür / Spund
Président du Conseil de Fondation